images mot à mot d’Afrique

25 mars, 2011

Instantanés littéraux d’Afrique

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 17:45

Voyage au long cours en Afrique

Mes yeux sont grand ouverts et pour ne rien perdre de mon étonnement,
je colle les mots comme les pièces d’un puzzle …

Bonne balade :

tafori014.jpg pirogue sur la rivière de Konkouré.
 

24 mars, 2011

De quoi rêves-tu

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 18:55

Dis-moi Paysan !
Arrati
De quoi tu rêves ?

Que dieu soit loué
al-Hamdu li-llâh
Je rêve d’un morceau de terre
Bordé de citronniers
Je rêve de fleurs de maïs
Dans l’aurore du matin
D’abeilles qui butinent
Et de miel qui regorge.

Dis-moi pêcheur !
Carabin hout
De quoi tu rêves ?

Que dieu soit loué
al-Hamdu li-llâh
Je rêve de pirogues
Sur des eaux scintillantes
Je rêve de poissons
foisonnant dans le fleuve
De vent qui me soulage
Du feu de la lumière.

Dis-moi homme de la ville
Yakaï
De quoi tu rêves ?

Que dieu soit loué
al-Hamdu li-llâh
Je rêve à des jours de rêve
Je rêve à des nuits de rêve
De poulet, de gombo
De bisap et de la lune
Je rêve de danser
Torse nu sous les étoiles.

Dis-moi femme !
Hadié
De quoi tu rêves ?

Que dieu soit loué
al-Hamdu li-llâh
Je rêve d’hommes forts
et de rires d’enfants
Je rêve de l’amour
des parfuns et des saveurs
de l’or et des diamants.
Je rêve de bonheur.

Que dieu soit loué
al-Hamdu li-llâh.

20 janvier, 2010

Groix Ndj

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 17:58

imag0389.jpg

Je laisse le pas de ma porte,
Là-même,
dans les labours
des mots du Bleimor.

L’aube s’éveille dans la lande
et la petite houle de noroît
caresse les courreaux.
L’océan étale son horizon
bien au large de Pen Men,
et du coté de Gavres,
dans le petit matin clair
le soleil pointe
vers le grand sud
et trace la route,
Groix – les Errants
N’djamena
*
Rendu là-bas
A la lisière du désert.
sur les rives du fleuve Chari
déchirées par le soleil,
Je regarde
les pirogues filer
dans le courant
entre les bancs de sable dorés
et les hippopotames.
Des enfants s’éclaboussent
en criant,
Les hérons garde bœuf
s’élancent par centaines.
Le soleil cogne déjà
La journée sera rude

*
Je songe à Port Morvil,
aux gravelots, aux tadornes
et aux goélands
À la laisse de mer
et aux senteurs portées
par les vents de l’océan.
Le soleil se cache
derrière les grands nuages
La journée n’en sera
que plus douce !
*
Les hommes d’ici
sont des combattants
aux visages scarifiés
ou endurcis sous le cheich
La guerre, la misère
les armes, la pitance
la vie, la violence
et la mort
s’il le faut !
Inch Allah, amen

Les blancs d’ici
sont d’ailleurs
ils arpentent la terre
et sillonnent l’Afrique
à l’affût d’un monde meilleur,
ou à la recherche
de femmes,
de fric
de guerre
ou de chimères.
Je songe à Port tudy
Au silence des quais,
Un soir d’automne
Au feu de bois
Qui illumine la maison
Au solo de Xavier Graal
au vent qui se lève au sud
et aux vagues qui roulent
à port st Nicolas

Dans la pénombre du soir
L’avenue est déserte
les guerriers zaghawas
Ont le regard noir
Et la kalach menaçante
Le moindre écart
sera tragique !
La vie,
le sang qui coule
c’est le destin !
*
La lumière sombre dans la mer
Les goelands se posent sur la terre
Groix navigue dans l’immensité
Je la vois passer dans mon obscurité
Qui voit Groix voit sa joie !

http://hervetilly.unblog.fr/files/2010/04/imag0389.jpgimag0389.jpg

3 août, 2009

Lynchage urbain

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 19:01

Il fuit, il fuit
Ce sont les derniers instants de sa vie
Son dos est meurtri
le sang coule dans ses yeux
La foule hurle.
Le gourdin frappe son dos
Il fuit,
il trébuche
il tombe à terre
Le gourdin, les pieds
Le sable brulant
Le sang
La mort.
tawali !

20 février, 2008

Diamants, séquences nord sud

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 0:00

Petite pierre jaillie des entrailles de la terre,
Petite kimberlite sortie du fond de mon tamis,
Banankoro, c’est mon jour de chance ?
Terre ravagée, terre détrempée
Tu finiras par me recompenser ?

Carats boueux,
Carats de joie !

Mikimoto, Tiffany et Cartier,
Les gros solitaires se pavanent,
Les rivières de diamants
cascadent dans la rue,
Paris Vendôme, 5éme avenue,

Carats de feux,
Carats de joie !

29 novembre, 2007

Africa rafama

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 17:44

23nov2007.jpg 

Au revoir Halassane 

Bye bye Amadou 

salut Aboubacar, 

Bonne chance Abdoulaye, 

Je voyage ce soir 

Africa rafama 

je file, 

kénavo! 

Je vous laisse 

à la lueur d’un monde meilleur. 

Prenez l’or et les diamants, 

l’eau claire du Niger, 

les montagnes de là-haut 

les mangroves de là-bas, 

Les forets sacrées, 

les  savanes magiques. 

Prenez les koras et les balafons 

Les djembés et les bolons. 

Les baobabs et les palabres. 

L’aube c’est déjà demain, 

Et vous ferez la fête 

à l’envers de la misère 

Et vous ferez la fête 

à l’endroit cette fois 

Inch Allah! 

29 septembre, 2007

Images sonores

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 21:37

Les muezzins 

psalmodient, 

les bulbuls 

tintinabulent 

le jour va se lever 

Que la lumière soit ! 

et le jour se lève 

en un clin de soleil. 

Le premier train de bauxite 

secoue Conakry endormie 

wu kena! 

Les tacots déboulent 

les magbanas déballent 

Les land cruisers 

« cruisent » chic 

dans le trafic 

et Kaloum s’encombre 

dans une clameur de Klaxons 

et de tana mou ri souriants. 

Sekoura kandia kouyaté 

met la gomme 

pas loin du marché Niger 

Tout baigne sous le soleil… 

Passe le temps 

les mélopées du minaret 

Scandent les rakates 

Il va falloir repartir 

Déjà le soleil se planque 

et Salif keita se tait 

dans les enceintes d’à coté 

L’horizon jaunit 

les rayons du couchant 

caressent les grands arbres 

« Out of africa » 

Crépuscule express 

Plongeon dans la nuit noire 

C’est l’heure des makis 

Des rythmes de salsa 

Des djembés enfiévrés 

Des amours enivrés 

Bonne nuit Conakry !

25 juillet, 2007

Boulevard de la misère

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 21:22

Conakry-Coronthie 

À deux pas du casino de pacotille 

Boulevard de la misère 

Un gamin tape à la vitre 

Patron, patron ! J’ai faim ! 

Un éclopé se cramponne 

Foté ! mangué ! 

Une mère aux joues creuses   

avec un enfant dans le dos, 

quémande un regard 

et tend sa main racornie 

Sans un mot.. 

Boulevard des gueux 

« C’est pas possible! » 

Tout est noir, noir 

Le trottoir, 

les innocents, 

Les corps déglingués, 

Les âmes abîmées 

Et le caniveau dégueulasse 

 Et ce passant qui passe ! 

Et qui ne veut plus passer… 

Car les yeux creux ne trichent pas 

Car les membres informes ne mentent pas 

Ce n’est pas possible ! 

Il soliloque 

Mon dieu ! 

Bon dieu! 

17 juin, 2007

Gris

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 21:58

Triste,

La pluie tisse

Conakry 

tout en gris. 

Le ciel est bas, 

Le ciel est lourd, 

La mer est flasque, 

Les cocotiers se balancent, 

mollement, 

Les pélicans s’envolent, 

lentement. 

Tropiques indolents,

Le temps attend. 

pluiesdejuin003.jpg

1 mai, 2007

Bana bana

Classé dans : Non classé — herve tilly @ 21:24

Bana bana mouchoirs en papier 

Bana bana cartes areeba 

Bana bana colliers de chien ! 

Bana bana machettes 

Bana bana caramels 

Bana bana hachoir à viande 

Bana bana oreillers 

Bana bana montres rolex 

Bana bana leppis de labé 

Bana bana mort aux rats 

Bana bana lunettes Chanel 

Bana bana éventails 

Bana bana baboo et white cat 

Bana bana, que sais-je ? 

Bana bana ! je trime sous le soleil 

Bana bana ! « c’est pas facile » 

bana bana, je vais partir, 

bana bana! Inch allah 

Bana bana, je suis toujours là… 

imgp2924.jpg

 La vente ambulante est une des formes le plus étonnantes du commerce à Conakry. Les vendeurs ou « Bana bana » exposent à bout de bras leur marchandise, souvent unique, sous le soleil et dans le flot même de la circulation. Les  articles sont parfois très insolites et varient en fonction des arrivages venant de Dubaï, de Shanghai ou d’ailleurs. Bien sûr, il n’est pas facile d’arracher une vente lorsqu’il s’agit de colliers de chien en cuir ou d’un hachoir à viande électrique. 

Ces « Voyageurs représentants de commerce » à l’africaine  galèrent pour pas grand chose, tout juste sans doute de quoi manger un plat de riz à la sauce. 

 » vanité des vanités ! tout est vanité ! Quel profit l’homme retire-t-il de tout le labeur dont il se fatigue sous le soleil ? » 

1234

Le voyage d'une vie |
un an autour du monde 2006/... |
LA GUYANE MES PHOTOS & ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | archigi01
| Carnet de Voyage
| En route pour l'Inde...Un k...